l’Appel Tech for Good : prenons position pour un progrès technologique plus responsable et plus inclusif

Par Emmanuel Macron, Président de la République française ; Antonio Neri, PDG, HPE ; Christian Klein, PDG, SAP ; Claire Waysand, Directrice Générale par intérim et secrétaire générale, Engie ; Dara Khosrowshahi, PDG, Uber ; Ginni Rometty, Présidente exécutive, IBM ; Jean-Laurent Bonnafé, PDG, BNP Paribas ; Jean-Paul Agon, PDG, L'Oréal ; Kevin Sneader, Directeur général Monde, McKinsey&Company ; Philippe Wahl, PDG, La Poste ; Stéphane Richard, PDG, Orange ; Maurice Levy, Président du conseil de surveillance, Publicis.

Alors même que nous luttons sans relâche contre une pandémie mondiale qui menace à la fois notre santé et notre économie, nous ne devons pas ignorer les autres risques majeurs auxquels nous faisons face et qui mettent en péril nos modes de vie. L’usage malveillant de la technologie en fait éminemment partie.

Au cours des dernières décennies, les technologies ont très fortement contribué au service du progrès humain. Les entrepreneurs, les chercheurs, les innovateurs et la société civile se sont appuyés dessus pour le bien commun, y compris mais pas seulement pour le partage de l’information et des connaissances, la coopération internationale, la préservation de l’environnement et l’accès à l’éducation et à la culture. Le développement de vaccins contre la Covid-19 ne sont qu’une preuve supplémentaire de l’importance cruciale de l’innovation technologique.

Pour autant, ces progrès peuvent être entravés – et ils le sont dans les faits – par des externalités négatives, notamment par des atteintes à la concurrence ou à l’unicité d’internet. Sans garantie appropriée, la technologie peut être utilisée dans le but d’affaiblir la démocratie et menacer les objectifs et valeurs universels consacrés par les Nations Unies, les libertés fondamentales et les droits de l’homme. Si nous ne mettons pas en place des mesures adaptées pour combattre ces phénomènes, certains individus et organisations continueront inévitablement d’avoir recours aux technologies à des fins criminelles, y compris dans le cadre de conflits. Ainsi, le nombre de cyberattaques a quadruplé depuis le début de la crise du Covid-19.

En outre, les personnes encore exclues de la révolution technologique sont encore trop nombreuses, en particulier celles qui n’ont pas accès à Internet ni à des services essentiels comme l’éducation et la santé, et n’ont, a fortiori, pas la possibilité de télétravailler.

Nous sommes résolument convaincus que nos sociétés doivent, dès à présent, créer les conditions d’un développement et d’un déploiement inclusif des technologies, à travers des initiatives collectives, multilatérales et multipartites, fondées sur l’éthique, la transparence, un dialogue ouvert et la mobilisation de l’intelligence collective.

Pour toutes ces raisons, nous appelons la communauté internationale à s’unir et à œuvrer à un internet accessible, libre, ouvert, sûr, résilient, interopérable et unifié, bien commun contributif de l’Humanité.

Notre engagement dans la promotion et la mise en œuvre de la technologie pour le bien commun n'est pas nouveau : le Président de la République a institué en 2018 le collectif Tech for Good, qui rassemble un groupe diversifié de dirigeants de grandes groupes internationaux, de start-ups, d’organisations à but non lucratifs et d’ONG, lesquels ont pris des engagements précis et ont lancé des actions très concrètes.

Ces actions visent à accompagner les jeunes dans l’acquisition de compétences technologiques en formant au moins un million d'étudiants ; à réduire les émissions de gaz à effet de serre conformément à l'accord de Paris et à travailler sur des initiatives visant à favoriser une relance verte ; à œuvrer pour qu'au moins 30 % des postes de direction dans les entreprises respectives soient occupés par des femmes d'ici 2022 ; à promouvoir les métiers du futur en formant au moins 100 000 personnes aux compétences de base d'ici 2022 ; à définir des programmes de reconversion et de perfectionnement afin de maintenir l'employabilité des travailleurs ; à favoriser l’inclusion économique et sociale en donnant à plus de cinq millions de personnes dans le monde les moyens d'agir par le biais du numérique d'ici 2025.

Nous ne sommes qu’au début du chemin et il reste encore beaucoup à faire. C’est pourquoi, cette année, nous avons décidé de lancer l’Appel Tech for Good qui stipule que nous continuerons de prendre des mesures transparentes, spécifiques et techniquement réalisables pour empêcher le téléchargement et la diffusion de matériel pédopornographique, de contenus terroristes ou de violence extrême en ligne ; à lutter de manière responsable contre les discours de haine, la désinformation et la manipulation des opinions en ligne ; à protéger la vie privée des personnes et la liberté de choix des consommateurs ; à veiller à ce que les entreprises de la Tech contribuent équitablement aux impôts dans les pays où elles exercent leurs activités ; et à contribuer aux réponses collectives aux défis sanitaires et environnementaux.

Nous veillerons en permanence à ce que nos technologies favorisent l’inclusion sociale, professionnelle et économique et soient accessibles à toutes et tous ; à promouvoir la diversité et l’égalité des chances, notamment en termes de justice sociale, de genre et d’origine sociale et territoriale ; à lutter contre les discriminations, par exemple celles fondées sur l’appartenance religieuse et l’orientation sexuelle ; à soutenir les efforts visant à diffuser une culture scientifique et technologique ; et à éduquer le plus grand nombre à la maîtrise raisonnée et l’utilisation responsable des données et des technologies.

Il nous reste tant à faire pour atteindre notre objectif de déployer une technologie pour le bien commun. Le temps est venu de prendre nos responsabilités, en travaillant ensemble pour garantir que le progrès technologique soit à la fois responsable et inclusif.

L’avenir est entre nos mains, il est temps d’agir. Plus de 80 dirigeants d’organisations pionnières prennent aujourd’hui position en ce sens et des dizaines d’autres s’impliquent dans notre mouvement. Le ferez-vous ?

Découvrir l’Appel