L’épidémie de Covid-19 a servi de rappel à la réalité dans bien des domaines. La réponse à la crise qui s’est ensuivie a d’abord et surtout été une réponse humaine. Pour beaucoup d’entre nous, la période qui vient de s’écouler a pourtant été profondément numérique. Les usages numériques ont connu une rupture dans tous les domaines. Nouvelles pour certains, ces pratiques ne disparaîtront pas avec l’affaiblissement du virus. À ce titre, les acteurs de la Tech portent une lourde responsabilité. Nous en parlons chaque année depuis 2018, à la veille de l’événement Viva Technology, dans l’enceinte pluripartite du sommet Tech for Good. Ces trois dernières années, l’ampleur des défis posés aux acteurs de la Tech n’a cessé de croître, à l’heure où l’accès au numérique et sa maîtrise sont des sésames précieux pour l’éducation, la santé ou le travail ; à l’heure où l’empreinte écologique du numérique est incertaine ; à l’heure où le déficit de femmes dans le monde de la science et des technologies pose avec une particulière acuité la question de l’égalité professionnelle dans le secteur du numérique.

Sur chacune de ces problématiques, avec l’appui stratégique et méthodologique des équipes de McKinsey & Company, les entreprises membres de Tech for Good ont pris des engagements au cours du sommet 2019 et ont depuis commencé à les mettre en œuvre. Confrontées à l’épidémie, elles ont réagi à la crise en mobilisant rapidement des moyens.

Tant reste à faire ! Les acteurs de la Tech for Good, grands groupes, PME, startups, sont pressés de se transformer et de trouver, avec le concours de la société civile et du monde de la recherche, des modèles de développement qui mettent le numérique au service de l’humanité et non l’inverse.

Le prochain sommet sera l’occasion de dresser collectivement le bilan des actions engagées et d’explorer cette dimension du numérique responsable et de la mobilisation de l’intelligence artificielle pour relever les grands défis humanitaires. La crise que nous vivons laissera des traces. Il nous appartient de construire le monde plus juste que nos enfants sont en droit d’attendre, où l’innovation participe du bien commun.

Emmanuel Macron Président de la République française

Emmanuel Macron, Président de la République française

© Elysée

L’initiative

Le collectif Tech for Good © Elysée - 2019

Le collectif Tech for Good est composé de cinq groupes de travail rassemblant 15 à 20 acteurs de tailles et de types différents :

  • Le groupe consacré à l'éducation vise à former les élèves à la technologie et à favoriser l’usage de la technologie dans l’éducation.

  • Le groupe consacré au futur du travail s’intéresse aux besoins de formation des travailleurs qui résultent des bouleversements technologiques sans précédent provoqués par l’automatisation et la digitalisation. Il cherche à définir les compétences technologiques et soft skills requises par cette mutation et à encourager les formations permettant de les acquérir.

  • Le groupe consacré à la parité et à la diversité vise à promouvoir l’égalité des sexes et un écosystème favorable à l’inclusion, principalement en augmentant la représentation des femmes aux postes de direction et dans les métiers technologiques en entreprise.

  • Les membres du groupe consacré à l’inclusion économique et sociale aspirent à réduire les inégalités en œuvrant pour que leurs écosystèmes – collaborateurs, clients, partenaires, fournisseurs, collectivités et parties prenantes – disposent des moyens nécessaires pour tirer parti du numérique.

  • Le groupe consacré à l’environnement promeut la réduction de l’empreinte environnementale des entreprises conformément à l’accord de Paris sur le climat, ainsi que des solutions technologiques pour y parvenir. En outre, le groupe Tech for Environment examine comment contribuer à une “relance verte” à l’issue de la crise actuelle.

Au cours des douze derniers mois, ces groupes ont développé de nouvelles initiatives collectives, tout en poursuivant la mise en œuvre des engagements souscrits par plus de 80 PDG lors du Sommet de 2019. Depuis que la crise du COVID-19 a éclaté, chaque groupe, après avoir examiné l’impact de la pandémie sur son domaine d’action, a formulé de nouvelles propositions concrètes pour faire face aux nouveaux défis posés par la crise.

Les engagements à l’horizon 2022

Infographie des engagements pour 2022

Infographie des engagements pour 2022

© McKinsey 2020

Les membres des groupes de travail

Tech for Education

Coprésidents :

Jean-Laurent Bonnafé BNP Paribas

Ginni Rometty IBM

Participants au groupe de travail :

  • Alexandre Dayon (Salesforce)
  • Eric Hazan (McKinsey)
  • Ginni Rometty (IBM)
  • Guillaume Faury (Airbus)
  • Jean-Laurent Bonnafé (BNP Paribas)
  • Jimmy Wales (Wikimedia Foundation)
  • Joe Schoendorf (Accel Partners)
  • Joseph (Yossi)
  • Vardi (DLD) Julie
  • Sweet (Accenture)
  • Ken Hu (Huawei)
  • Michel Paulin (OVH)
  • Mo Ibrahim (Mo Ibrahim foundation)
  • Olivier Cotinat (Schoolab)
  • Pascal Cagni (Business France)
  • Patrice Caine (Thales)
  • Paul Hudson (Sanofi)
  • Pierre Dubuc (Open Classroom)
  • Pierre Louette (Les Echos)
  • Xavier Niel (Iliad)

Future of Work

Coprésidents :

Dara Khosrowshahi Uber

Stéphane Richard Orange

Participants au groupe de travail :

  • Alex Karp (Palantir)
  • Benjamin Blavier (Article 1)
  • Bernard Liautaud (Balderton)
  • Catherine Guillouard (RATP Group)
  • Daniel Dines (UiPath)
  • Dara Khosrowshahi (Uber)
  • Emmanuel Grenier (Cdiscount)
  • Jacquelline Fuller (Google.org)
  • Jean-Pierre Farandou (SNCF)
  • Kevin Sneader (McKinsey & Company)
  • Ludovic de Gromard (Chance)
  • Ludovic Le Moan (SigFox)
  • Marylène Vicari (Liberté Living Lab)
  • Michel Sebban (Fitec)
  • Elisabeth Borne (France)
  • Paul Duan (Bayes Impact)
  • Sebastien Bazin (Accor)
  • Stanislas Niox Château (Doctolib)
  • Hayden Brown (UpWork)
  • Stéphane Richard (Orange)
  • Sundar Pichai (Google)
  • Tim Collins (Ripplewood)
  • Tony Elumelu (United Bank for Africa)
  • Will Shu (Deliveroo)

Tech for Diversity

Coprésients :

Jean-Paul Agon L’Oréal

Christian Klein SAP

Participants au groupe de travail :

  • Alizée Lozac’hmeur (Makesense)
  • Charlotte Hogg (Visa)
  • Christian Klein (SAP)
  • Gilles Pelisson (TF1)
  • Glenn Fogel (Booking.com)
  • Guillaume d’Hauteville (Deezer)
  • Homayoun Hatami (McKinsey & Company)
  • Ismael Ould (Wynd)
  • Jean-Claude Ghinozzi (Qwant)
  • Jean-Paul Agon (L’Oréal)
  • John Chambers (JC2 Ventures)
  • Julie Ranty (Vivatech)
  • Mark Zuckerberg (Facebook)
  • Marlène Schiappa (France)
  • Megan Clarken (Criteo)
  • Mitchell Baker (Mozilla)
  • Niklas Zennstrom (Atomico)
  • Robert Swan (Intel)
  • Sunil Bharti-Mittal (Bharti Enterprises)

Tech for Economic Inclusiveness

Coprésidents :

Philippe Wahl La Poste

Young Sohn Samsung

Participants au groupe de travail :

  • Alexandre Zapolsky (Linagora)
  • Börje Ekholm (Ericsson)
  • Bruno Le Maire (France)
  • Chuck Robbins (Cisco)
  • David Gurle (Symphony)
  • Eric Salobir (OPTIC)
  • Frédéric Bardeau (Simplon)
  • Greg Wyler (One Web)
  • Kai-Fu Lee (Sinovation Ventures)
  • Nicolas Dufourq (BPI France)
  • Philippe Corrot (Mirakl)
  • Philippe Wahl (La Poste)
  • Stéphane Pallez (La Française des Jeux)
  • Vincent Huguet (Malt)
  • Young Sohn (Samsung)

Tech for Environment

Coprésidents :

Claire Waysand Engie

Antonio Neri Hewlett Packard Enterprise

Participants au groupe de travail :

  • Antoine Hubert (YNSECT)
  • Antonio Neri (HPE)
  • Bertrand Piccard (Solar Impulse Foundation)
  • Barbara Pompili (France)
  • Claire Waysand (Engie)
  • Denis Machuel (Sodexo)
  • Emmanuel Freund (Blade)
  • Florian Douetteau (Dataiku)
  • Frédéric Mazella (Blablacar)
  • Jack Dorsey (Twitter & Square)
  • Jacques Aschenbroich (Valeo)
  • Safra Catz (Oracle)
  • Sarah Pedroza (Hello Tomorrow)
  • Satya Nadella (Microsoft)
  • Thibaud Hug de Larauze (Back Market)
  • Tristan Harris (Humanetec)
  • Grégory Labrousse (Nam.R)

Les travaux des 5 groupes de travail sont pilotés par la Présidence française et ont bénéficié de l’apport en capital intellectuel des équipes de McKinsey & Company sous l’égide d’Eric Hazan, directeur associé senior. Le sommet bénéficie également du soutien de Maurice Lévy, Président du conseil de surveillance de Publicis.